La Mobilité Electrique – éclairage

Nous partageons dans cette news série l’expertise Mobileese accumulée depuis plusieurs années sur les mobilités et plus spécifiquement sur la mobilité électrique.

Allez, c’est parti !

Quelques chiffres clés

On sait qu’un véhicule est en moyenne plus souvent à l’arrêt qu’en utilisation, on parle d’un taux d’environ 5% ! Le temps réel de conduite sans l’entretien et l’immobilisation du véhicule (bouchon, feu, stop…) donne un taux d’utilisation de 2,8%. Pour un secteur qui génère 3,3% d’un PIB de 2500 Mds de $ en France, la rentabilité vis-à-vis de l’usage est faible. La question du changement de paradigme dans les mobilités se pose fortement.

Coté déploiement du Véhicule Électrique, au 15/11/2018, il y a en France 10 152 stations de recharges publiques de VE et 23 318 points de recharge. En France, nous avons 1 point de recharge pour 6,7 Véhicule Électrique en circulation. La Directive européenne engage les pays à avoir 1 point pour au moins 10 Véhicule Électrique. En septembre 2018, 67% des stations sont opérées par des syndicats départementaux d’énergie (dans le cadre des investissements d’avenir), sur 70% des départements de la métropole. Le nombre de zones blanches est en train de se réduire fortement, il ne reste que 7 départements non couverts. La recharge privée à la fin du 1er trimestre 2018 affiche 91 000 points de charge en entreprise, 68 900 chez les particuliers.

L’autonomie moyenne d’un Véhicule Électrique aujourd’hui est de 250 km. Sa consommation au 100 km est d’environ 20 kWh, c’est-à-dire 3 € au tarif d’électricité français actuel (annoncé à la hausse sur les 2 années à venir).

L’objectif d’émission de CO2 en 2030 en Europe sera de 67g de CO2 émis par km. A noter qu’un vélo émet 16g de CO2 au km (si l’on compte l’activité physique d’émission de CO2 et le CO2 produit en fabrication de nourriture pour compenser l’énergie dépensée).

Les coûts d’un véhicule thermique pendant toute sa durée de vie, c’est 1/3 à l’achat, et 2/3 ensuite. Aujourd’hui, un Véhicule Électrique, c’est plus cher à l’achat, mais moins à l’utilisation. On estime ce coût de +30% à l’achat par rapport à un véhicule thermique et environ -40% en entretien et en exploitation.

A suivre…

Please follow and like us:
error0