Véhicule électrique

Dès 2020, les émissions en CO2 des voitures vendues vont impacter les constructeurs automobiles…

La taxe CAFE européenne oblige les constructeurs à vendre des véhicules neufs moins polluants. Sur l’ensemble de leurs ventes annuelles, le plafond de 130 g/km d’émission de CO2 de 2019 doit passer à 95 g/km en 2020, puis 85 g/km jusqu’à fin 2024. À partir de 2025, les émissions devront être réduites de 15 % par rapport à 2021, et de 37,5 % à partir de 2030.

Les constructeurs bénéficieront de flexibilité dans le calcul du niveau d’émission moyen sur l’ensemble de leur flotte commercialisée. Seule condition : la part des véhicules à faible émission (moins de 50 g/km) doit être au moins de 15 % au total en 2025, et au moins 35 % en 2030.

Des amendes importantes

Données calculées à partir des infos constructeurs et de l’étude PA Consulting

Les constructeurs qui n’atteindront pas les quotas fixés seront taxés de 95 € par véhicule et par g/km de CO2 au-delà du plafond. Selon les estimations actuelles, Toyota paierait quelques millions d’euros d’amende, Volkswagen plusieurs milliards.