La start-up Zéphyr & Borée va développer des cargos, des porte-conteneurs, des navires rouliers équipés de voiles ! Après avoir étudié la faisabilité technique du transport à la voile et le moyen de l’exploiter de manière industrielle, la société s’est positionnée sur le même niveau de service, à la même vitesse qu’un navire classique, en combinant un moteur et les voiles en supplément pour réduire la consommation. Comment ça marche ? C’est la technologie de voiles rigides développées par Marc Van Peteghem de VPLP design qui est utiliséeCombinée avec un système informatique utilisant la meilleure route météo venteuse (développement D-ICE ENGINEERING), on peut aller jusqu’àPlus →

Les usages sont très différents d’un pays à l’autre pour effectuer ses trajets domicile – travail. Par mode de transport, on entend soit le transport en commun, soit le recours aux 2 ou 4 roues motorisés, soit le mode actif, c’est à dire le vélo et la marche. Usage européen pour la voiture La Suisse utilise peu la voiture, au bénéfice des transports en commun. En France et en Italie, 2 pays où les déplacements domicile-travail en voiture ou en 2 roues sont très nombreux, on a 3/4 des déplacements urbains domicile-travail effectués en voiture. Ils sont d’autant plus fréquents que l’aire urbaine est petite.Plus →

Une large enquête sur la mobilité au quotidien a été menée par les régions en 2019. Voici notre paysage français : Temps moyen pour trajets domicile-travail aller-retour : 1h10 par jour un Français dépense 204€/mois en moyenne pour sa mobilité 46% des utilisateurs réguliers de la voiture sont mécontents du budget consacré aux déplacements quotidiens 87% des Français utilisent la voiture pour au moins un déplacement quotidien 12% des Français utilisent un véhicule deux-roues non motorisé, seulement 5% pratiquent le covoiturage et 2% l’autopartage Pour 65% des actifs qui l’utilisent, il serait impossible de se rendre au travail sans leur voiture 76% des Français estimentPlus →

Beaucoup d’entreprises voit les sujets mobilités comme des sources d’économie…D’autres comme une action de communication pour se verdir. Mais au fond, j’ai rarement vu une entreprise avec un mobility manager au comité de direction. Avec toutes les contraintes de transformation que nous avons déjà évoquées dans de précédents articles : le réchauffement climatique et les réponses à apporter d’urgence la réglementation qui oblige à changer ses fonctionnements : zone urbaine accessible aux véhicules propres, flottes de véhicules moins polluantes, modes de transport combinés (micro-mobilités, transports publics, nouveaux services) les contraintes économiques d’optimisation des investissements : usage maximisé de l’infrastructure et des véhicule l’envie de libertéPlus →

Le bilan Problème n°1 Sur les grandes métropoles qui drainent de l’affluence, c’est la congestion dans les transports publics : lignes de métro saturées, trains et tramways bondés, bus ralentis. D’un autre côté, on veut diminuer le nombre de véhicules sur les routes, ce qui semble une juste cause. Problème n°2 Dans d’autres lieux moins urbains, plus agréable je l’avoue, sans voiture rien n’est possible, à part quelques services de transport bien calibrés mais trop rares. Les fournisseurs privés de nouvelles solutions indiquent que ces zones ne sont pas rentables pour eux. Problème n°3 Les voitures, revenons-y. J’ai déjà souligné qu’elles étaient peu utilisées : 5% du temps.Plus →

L’équipement en infrastructure de recharge comporte une série d’obligations dans la loi d’orientation des mobilités votée ce mois-ci. Dans les futurs parcs de stationnement avec plus de 10 places, au moins un emplacement sur cinq devra être pré-équipé pour accueillir une borne de recharge. Au 1er janvier 2025, les parkings non résidentiels avec plus de 20 emplacements auront au minimum un emplacement avec borne de recharge, accessible aux personnes à mobilité réduite. Et par extension, un point de charge par tranche de vingt emplacements supplémentaires équipera les grands parkings (sauf si des travaux importants d’adaptation du réseau électrique sont nécessaires). Tous les grands parkings commerciauxPlus →

Ce sont les particules fines en suspension, classifiées en PM10 (inférieures à 10 micromètres) et PM2,5 (inférieur à 2,5 micromètres). Elles proviennent des émissions à l’échappement mais aussi des débris émis par le frottement des pneus, les plaquettes de frein, ou encore l’usure des routes.Pneu – Frein – Chaussée, c’est presque 50% des particules fines émises. Aucune législation n’existe encore pour limiter l’émission de ces particules. Les normes Euro 7, encore en cours de discussion et applicables vers 2025, devraient fixer une limite réglementaire. Il faut trouver les solutions pour diminuer puis résoudre le problème. Déjà moins rouler, ou le faire de manière plus collective.Plus →

La mobilité électrique c’est aussi le vélo. C’est d’ailleurs le grand retour du vélo, les rangs des cyclistes ont gonflé de 10% dans les villes. En Ile-de-France, le vélo ne représente que 1,6 % des déplacements (contre 10 % en Allemagne et 28 % aux Pays-Bas). Mais les initiatives locales, régionales et le plan vélo de l’État ont pour objectif de faire passer le vélo à 9 % des déplacements. Ce n’est pas qu’une affaire de citadin, l’appel à projet vélo de l’ADEME pour le monde rural a reçu plusieurs centaines de réponses. En France, le secteur est en pleine embellie, le chiffre d’affaires duPlus →

Votre véhicule est en moyenne utilisé 5 à 6% de sa durée de vie. Pourquoi ne pas le louer à des inconnus sur le temps restant ? Au démarrage 3 offres existaient sur le marché français. Koolicar a fermé début janvier. Drivy a été créé en 2010 et racheté par Getaround en avril 2019 pour 300 M$. OuiCar fut fondé en 2012 et racheté par la SNCF en 2015 pour 28 M€. Ces deux derniers acteurs continuent leur développement. En moyenne, une location de véhicule rapporte entre 100 à 110 €, dont 70 à 80 € vont au propriétaire. Aujourd’hui, nous sommes presque à 100Plus →

Le chargement de la batterie qui consomme de l’électricité a évidemment un coût environnemental. Calculons l’émission de CO2 d’une trottinette au top des ventes : la Wegoboard Suprem 2.0 (281 Watt-Heure pour 30 km d’autonomie) x 0,065 g CO2/Wh (source RTE) = 0,6 g de CO2 émis par km parcouru. Regardez le graphique pour les comparaisons Une voiture avec 4 personnes émet en moyenne 42g CO2 par km (si vous êtes seul 168g !) À Paris, le métro émet 3,8g de CO2/km selon la RATP. La batterie des trottinettes électriques : impact ? Notre trottinette est équipée d’une batterie Li-Ion de 7,8 Ah.La production d’unePlus →

La Mobilité Électrique atteint une maturité grandissante. État des lieux des bilans carbone véhicule électrique – véhicule thermique. Ça y est les véhicules électriques ont un meilleur bilan carbone que les véhicules thermiques sur l’ensemble du cycle de vie (de la fabrication à la destruction). Pour les véhicules électriques, on le sait, c’est la phase de fabrication qui émet le plus (fabrication de la batterie, métaux pour le moteur, les câbles…). Mais plus le véhicule électrique est utilisé, plus l’impact CO2 de la phase de fabrication est amorti. Pour les véhicules thermiques, plus on les utilise, plus on émet de CO2. Les données terrain montrentPlus →

Selon l’étude annuelle de l’Observatoire Public de l’Union des Transports Publics, la moitié des Français trouvent les transports publics PRATIQUE, pour éviter embouteillages et problèmes de stationnement (avec la réforme passée par là, rendant le coût plus élevé). 25% les prennent car pas d’autre choix possible.Les soucis d’économie augmentent très légèrement depuis 3 ans et arrive en 3ème position. Mais pour la 1ère fois, la conscience écologique ne progresse plus et arrive en 4ème position (en 2015, c’était 7% et 2017, 14%). Les enquêtes ont ça de vertueux. Entre les beaux discours, les reportages sur l’effondrement, les prises de conscience annoncées, la réalité d’une questionPlus →

En cette période pré-électorale municipale, vous avez sûrement entendu parler de promesse de « gratuité » des transports publics pour votre commune, annoncée dans certains programmes. La gratuité apporterait : Plus de voyageurs Moins d’embouteillage Les collectivités l’ayant déjà mise en place fournissent un 1er bilan. Hausse du nombre de voyageurs OUIMoins de trafic automobile NON (c’est le report de la marche à pied vers le transport en commun qui est le plus important)Et en plus il se révèle globalement PLUS coûteux pour la collectivité et donc pour le contribuable. Et par effet domino sur les investissements d’infrastructure, moins dotés. Les annonces de campagne surPlus →

Le projet ReLieVe réunit les Français Eramet et Suez ainsi que l’Allemand BASF. Financé par l’Union Européenne à hauteur de 4,7 millions d’euros et par les 3 acteurs, l’objectif est de répondre à un des arguments anti-mobilité électrique sur le manque de contribution écologique des batteries Lithium-Ion.Pour cela, le consortium structure une filière de recyclage de batteries lithium-ion à l’échelle européenne pour, en boucle fermée, recycler les anciennes batteries et en produire de nouvelles. Environ 50.000 tonnes de batteries devraient être recyclées en Europe d’ici 2027, et ce chiffre pourrait être multiplié par plus de dix en 2035. La filière se structure et les réponsesPlus →

Dans le cadre des investissements pour les usages de demain, quelques cas d’usage sont testés en région autour de la mobilité autonome. Membre du Mobilab de Rambouillet Territoires, nous testons depuis 2 ans les avancées du projet Tornado. Le projet consiste à mettre en place une navette autonome entre un gare rurale et une zone d’activités (commercial et entreprises). Le cas d’usage englobe plusieurs complexités qui nous semblent pourtant tout à fait naturelles : route de campagne sans repère, éléments d’infrastructure sans visibilité, insertion avec faible intersection et ronds-points, piétons qui traversent hors des clous. La technologie progresse et nous avons pu tester cela laPlus →