Sticky

Mobilité électrique et gestion énergétique sont intimement liés. Voyons de quelle manière. Consommation électrique en baisse D’après RTE, la consommation d’électricité française est inférieure de 15% en moyenne au niveau habituel. On pouvait l’anticiper, la consommation aux domiciles et celles des datacenters ne remplacent pas la consommation des entreprises et des usines industrielles à l’arrêt. La consommation est donc au global plus faible qu’à l’habitude. A cela s’ajoute de nouveaux modes de production locaux qui complexifie l’équilibre. L’électricité, vitalité de nos sociétés La période en cours renforce notre besoin permanent d’électricité, devenu vital pour nos sociétés : télétravail, outils technologiques, contenus connectés, vidéos… Le problèmeLire Plus →

Sticky

La loi relative à la transition énergétique pour la croissance verte, renforcée par des lois plus récentes, a rendu obligatoire pour les établissements de plus de 50 salariés sur un même site et situés dans le périmètre d’un Plan de déplacements urbains (PDU) de déployer un Plan de Mobilité pour l’entreprise. Un plan de mobilité agrège des mesures complémentaires sans contrainte légale mais basées sur le bon sens. L’objectif est de diminuer l’impact environnemental de l’entreprise. Favoriser les mobilités actives, par exemple faciliter l’usage du vélo Innover dans les pratiques de travail pour diminuer les déplacements tout en préservant le collectif : outils de communication àLire Plus →

Mobileese partenaire ACOZE France L’association ACOZE FRANCE a pour objectif la promotion des véhicules électriques. MOBILEESE partenaire ACOZE FRANCE, c’est une démarche tout à fait naturelle. D’abord en tant qu’utilisateur de Véhicules Électriques et également sur le conseil et l’expertise sur les projets mobilité électrique et infrastructures de recharge. Présentation d’ACOZE FRANCE L’Association des Conducteurs de véhicules à Zéro Émission a été créée en 2014 par des utilisateurs passionnés par la Mobilité Électrique. Maintenant représentée par plusieurs centaines de membres cotisants et sympathisants, elle apporte conseil et information sur tous les aspects du véhicule électrique. ACOZE FRANCE est aussi en contact avec les acteurs clésLire Plus →

La pollution du véhicule électrique est elle avérée ? Notre consultant mobilité électrique Mobileese a réalisé la simulation. Une croyance populaire bien ancrée Régulièrement, les réactions des personnes interrogées sur la pollution du puits à la roue (c’est à dire de l’extraction du matériau pour le construire jusqu’à son usage régulier) du véhicule électrique sont plutôt négatives. Chiffres et faits L’excellentissime outil CLIMOBIL développé et mis à disposition par le Luxembourg Institute of Science and Technology (LIST) permet de comparer l’impact environnemental global entre véhicules électriques et véhicules thermiques. J’ai choisi de réaliser la simulation de pollution de véhicule électrique entre mon avant-dernier véhicule thermique,Lire Plus →

Eclaircie mobilités électriques

Nous avons parlé récemment du plan de mobilité entreprise : https://mobileese.com/plan-de-mobilite-pour-votre-entreprise Le processus pour réussir la mise en place de ce plan de mobilité, accompagné par un consultant ou réalisé en interne, est pragmatique. Il s’établit comme avec une table solide sur la base de 4 pieds : Productivité ; Mobilité ; Social ; Budget. Voici les 4 étapes de cette mise en place ! Initialisation : vérification et intérêt de l’implication de tous et de leur capacité à le faire, montage de l’équipe. Etat des lieux : quel est le vrai budget transport de l’entreprise incluant la partir domicile-travail (coûts fixes et variables), leLire Plus →

La méthode de calcul des émissions de substances polluantes pour les bonus/malus de véhicules a changé depuis le 1er mars. Jusqu’ici on l’appelait NEDC, test de 20 min découpé en accélérations, décélérations et paliers de vitesse constante, en environnement urbain et extra-urbain. 👉 Cette méthode présentait de nombreuses limites : elle ne tient pas compte des équipements ; la conduite à vitesse stable n’est pas très réaliste ; les changements de vitesse sont plus fréquents dans la réalité. Son remplaçant c’est le WLTP, nouvelle procédure avec : roulage en urbain, extra-urbain et autoroutier distance parcourue plus longue vitesses moyennes et maximales supérieures conditions climatiques plusLire Plus →

Un développement croissant Depuis le Grenelle de l’environnement de 2009, le transport par câble, c’est-à-dire via téléphérique urbain ou métrocâble, se développe petit à petit dans nos villes françaises : C’est peu polluant Ce n’est pas bruyant Cela permet de passer au-dessus des obstacles naturels et ceux construits par l’homme Les fabricants de ce type de solution indiquent que pour 15 millions d’euros, on peut bâtir une ligne de 2000 mètres capable de transporter 3000 personnes par heure. Un tramway coûte entre 15-17 M€ au km. En gros, le métrocâble c’est 2 fois moins cher qu’une ligne de tramway qui doit bénéficier d’infrastructure de voirieLire Plus →

Des véhicules à hydrogène pour les courses automobiles

Dans le monde du sport automobile, les choses bougent… Les organisateurs veulent aussi des motorisations zéro émission. Les 24 Heures du Mans ont été remportées les 4 dernières années par des voitures de course à moteur hybride. Voiture à hydrogène Mais dès l’édition 2024, l’Automobile Club de l’Ouest (ACO) qui organise la course légendaire, va ouvrir une catégorie voitures à hydrogène.Un prototype de course a d’ailleurs récemment été testé sur le circuit Bugatti du Mans par Bertrand PiccardC’est l’association Mission h24 créée en septembre 2018 par l’Automobile Club de l’Ouest et GreenGT qui porte le projet. Le prototype de course de catégorie LMP (Le MansLire Plus →

Dès 2020, les émissions en CO2 des voitures vendues vont impacter les constructeurs automobiles… La taxe CAFE européenne oblige les constructeurs à vendre des véhicules neufs moins polluants. Sur l’ensemble de leurs ventes annuelles, le plafond de 130 g/km d’émission de CO2 de 2019 doit passer à 95 g/km en 2020, puis 85 g/km jusqu’à fin 2024. À partir de 2025, les émissions devront être réduites de 15 % par rapport à 2021, et de 37,5 % à partir de 2030. Les constructeurs bénéficieront de flexibilité dans le calcul du niveau d’émission moyen sur l’ensemble de leur flotte commercialisée. Seule condition : la part desLire Plus →

L’IVL, Institut de Recherche Environnementale Suédois, a publié une nouvelle version de son rapport sur le bilan carbone des véhicules électriques, notamment sur la batterie. Les chiffres sont en amélioration grâce à un rendement de production en hausse et plus efficace. Les sites de fabrication sont plus proches des constructeurs, ouvrant en Europe. L’utilisation de l’électricité nécessaire à la production provient aussi moins d’énergies fossiles. En 2017, le cycle de production de batterie équivalait à des émissions de CO2 de 150 à 200 kg/kWh de capacité selon la V1 du rapport. Dans la version 2019, les émissions de CO2 sont maintenant entre 61 et 106Lire Plus →

La start-up Zéphyr & Borée va développer des cargos, des porte-conteneurs, des navires rouliers équipés de voiles ! Après avoir étudié la faisabilité technique du transport à la voile et le moyen de l’exploiter de manière industrielle, la société s’est positionnée sur le même niveau de service, à la même vitesse qu’un navire classique, en combinant un moteur et les voiles en supplément pour réduire la consommation. Comment ça marche ? C’est la technologie de voiles rigides développées par Marc Van Peteghem de VPLP design qui est utiliséeCombinée avec un système informatique utilisant la meilleure route météo venteuse (développement D-ICE ENGINEERING), on peut aller jusqu’àLire Plus →

Les usages sont très différents d’un pays à l’autre pour effectuer ses trajets domicile – travail. Par mode de transport, on entend soit le transport en commun, soit le recours aux 2 ou 4 roues motorisés, soit le mode actif, c’est à dire le vélo et la marche. Usage européen pour la voiture La Suisse utilise peu la voiture, au bénéfice des transports en commun. En France et en Italie, 2 pays où les déplacements domicile-travail en voiture ou en 2 roues sont très nombreux, on a 3/4 des déplacements urbains domicile-travail effectués en voiture. Ils sont d’autant plus fréquents que l’aire urbaine est petite.Lire Plus →

Une large enquête sur la mobilité au quotidien a été menée par les régions en 2019. Voici notre paysage français : Temps moyen pour trajets domicile-travail aller-retour : 1h10 par jour un Français dépense 204€/mois en moyenne pour sa mobilité 46% des utilisateurs réguliers de la voiture sont mécontents du budget consacré aux déplacements quotidiens 87% des Français utilisent la voiture pour au moins un déplacement quotidien 12% des Français utilisent un véhicule deux-roues non motorisé, seulement 5% pratiquent le covoiturage et 2% l’autopartage Pour 65% des actifs qui l’utilisent, il serait impossible de se rendre au travail sans leur voiture 76% des Français estimentLire Plus →

Beaucoup d’entreprises voit les sujets mobilités comme des sources d’économie…D’autres comme une action de communication pour se verdir. Mais au fond, j’ai rarement vu une entreprise avec un mobility manager au comité de direction. Avec toutes les contraintes de transformation que nous avons déjà évoquées dans de précédents articles : le réchauffement climatique et les réponses à apporter d’urgence la réglementation qui oblige à changer ses fonctionnements : zone urbaine accessible aux véhicules propres, flottes de véhicules moins polluantes, modes de transport combinés (micro-mobilités, transports publics, nouveaux services) les contraintes économiques d’optimisation des investissements : usage maximisé de l’infrastructure et des véhicule l’envie de libertéLire Plus →

Le bilan Problème n°1 Sur les grandes métropoles qui drainent de l’affluence, c’est la congestion dans les transports publics : lignes de métro saturées, trains et tramways bondés, bus ralentis. D’un autre côté, on veut diminuer le nombre de véhicules sur les routes, ce qui semble une juste cause. Problème n°2 Dans d’autres lieux moins urbains, plus agréable je l’avoue, sans voiture rien n’est possible, à part quelques services de transport bien calibrés mais trop rares. Les fournisseurs privés de nouvelles solutions indiquent que ces zones ne sont pas rentables pour eux. Problème n°3 Les voitures, revenons-y. J’ai déjà souligné qu’elles étaient peu utilisées : 5% du temps.Lire Plus →