La Mobilité Électrique atteint une maturité grandissante. État des lieux des bilans carbone véhicule électrique – véhicule thermique.

Ça y est les véhicules électriques ont un meilleur bilan carbone que les véhicules thermiques sur l’ensemble du cycle de vie (de la fabrication à la destruction).

Pour les véhicules électriques, on le sait, c’est la phase de fabrication qui émet le plus (fabrication de la batterie, métaux pour le moteur, les câbles…).

Mais plus le véhicule électrique est utilisé, plus l’impact CO2 de la phase de fabrication est amorti.

Graphique présenté dans l’Usine Nouvelle

Pour les véhicules thermiques, plus on les utilise, plus on émet de CO2.

Les données terrain montrent que la durée de vie des batteries et des composants véhicules est agréablement plus longue que ce qui était envisagé il y a quelques années.

Autre élément, l’électricité ! Quand on y a recours dans un pays où la production d’électricité est peu carbonée, ce qui est le cas de la France grâce à la production d’électricité nucléaire, le bilan s’améliore. L’intégration progressive d’énergie renouvelable devrait poursuivre en ce sens.