De nouvelles offres à construire pour les voitures électriques

La voiture électrique se vend de plus en plus. L’accélération des ventes est impressionnante.

A partir de là, ce changement de mobilité impose des modifications profondes sur les produits et les services qui inéluctablement vont l’accompagner :

  • Construire et maintenir une infrastructure de qualité
  • Proposer de nouveaux business model qui intègre cette nouvelle forme de mobilité dans les autres activités économiques
  • Développer de nouveaux produits et services qui enrichissent l’expérience de l’utilisateur et améliorent sa manière de voyager

Ainsi, de nombreux acteurs, comme ceux que nous accompagnons, proposent ou vont proposer de nouvelles offres.

Découvrons ces nouveaux produits et services qui feront notre mobilité de demain.

La voiture électrique se vend de mieux en mieux

Nous constatons une levée progressive des barrières dans l’acte d’achat d’une voiture électrique. Quels sont les évènements récents qui permettent ces changements.

Amélioration de la largeur de l’offre

Depuis le début de l’année 2021, l’offre commerciale de voiture électrique s’étoffe en mode accéléré. Tous les usages et toutes les gammes sont maintenant quasiment couverts.

Comme le montre cette infographie de Transport & Environnement, Organisation Non Gouvernementale spécialisée dans la transition écologique de la filière mobilité, le nombre de modèles dépasse maintenant les 200 pour les véhicules particuliers et les véhicules utilitaires.

La publicité suit cette tendance de fond avec des spots largement dédiés à l’électrique.

La presse spécialisée n’est pas en reste avec des articles et des essais de voitures qui se multiplient. Ils offrent aux clients de plus d’informations pour faire leur choix.

Sans compter que les prix diminuent, voici pourquoi.

Des prix en baisse progressive

Le coût des batteries diminue grâce à la mise en œuvre industrielle des innovations technologiques et de l’accroissement des volumes. L’institut de recherche économique BloombergNEF voit un coût des batteries en 2023 de 100 $ / kWh, plus de 30% de baisse par rapport à 2020.

La batterie est le premier poste de coût de la voiture électrique (environ 25%).

Comme le montre cette étude récente de Transport & Environnement, à l’aide des données BloombergNEF, le prix d’une voiture électrique à l’achat devrait être au même niveau qu’une voiture thermique aux environs de 2026. Et ceux sans les aides.

Une offre plus large et un meilleur prix entraînent mécaniquement un intérêt plus fort des acheteurs de voiture électrique, mais ce n’est pas la seule raison de ce changement rapide.

Volonté de transition écologique de la société

La prise de conscience collective de la nécessité d’une transition écologique pour protéger la planète où nous vivons est forte. La mobilité électrique n’est certes pas vertueuse à 100% mais elle apporte des améliorations significatives sur une décarbonation progressive de nos sociétés.

Les propriétaires de voitures ont envie de changer vers une mobilité plus douce, plus calme, plus silencieuse. Les avantages procurés par ces véhicules sont importants (silence, conduite plus zen) comme le révèle une étude nationale d’Avere-France réalisée par Ipsos auprès d’utilisateurs de voitures électriques : satisfaction à 96%.

L’avantage du moteur électrique est son fonctionnement. Son rendement énergétique très efficace et une très faible inertie cinétique permettent d’offrir au conducteur de voiture électrique tout une gamme de plaisirs à l’usage.

L’écoconduite en est une illustration. Il en effet possible en anticipant ses gestes de ne quasiment jamais utiliser ses plaquettes de frein sur un trajet. Le couple moteur offre aux amateurs de puissance et de conduite plus sportive des sensations immédiates.

La voiture électrique est plus économe à l’usage

Une voiture électrique est plus économe à l'usage

La source d’énergie des voitures électriques, l’électricité, moins chère que l’essence, permet des économies directes. Comptez entre 3 et 4 € les 100 km sur ces véhicules au tarif électrique de base en France. Et c’est sans compter sur la capacité à optimiser ce montant en rechargeant son véhicule à des horaires où les tarifs d’électricité sont plus bas, voire en produisant soi-même une partie de son électricité.

La voiture électrique étant plus simple par construction, elle ne nécessite pas autant d’entretien. Moins de frottements, moins besoin d’huile, pas de courroie de transmission… Cela fait baisser le prix des réparations. Le contrôle technique est à réaliser lors de la quatrième année puis tous les deux ans. Pour illustrer cette réalité, la célèbre société de consommateurs américains, Consumer Reports, a relevé dans une étude récente que les frais de maintenance, réparation et contrôle pour une voiture électrique sur sa durée de vie était 2 fois moins élevés que pour un véhicule thermique.

Le consommateur l’a compris et cela a une conséquence immédiate sur les parts de marché actuelles.

Les ventes de voiture électrique décollent

Au mois de mai 2021, c’est presque 15% de part de marché pour les voitures électriques et hybrides rechargeables neuves. Fin 2021, cette part de marché atteindra 20%.

Dans le courant de 2022, nous atteindrons un million de ces véhicules sur nos routes françaises.

Plus de voiture électrique, c’est un nouvel écosystème de produits et de services à créer

Plus de voiture électrique à la route, cela signifie déjà la nécessité d’une infrastructure destinée à apporter l’énergie électrique aux voitures électriques.

Un nouvelle infrastructure pour recharger les voitures électriques

Une infrastructure de recharge pour voiture électrique à construire

Toute cette infrastructure de recharge est à bâtir, avec une offre de services d’emblée adéquate. De plus, il est indispensable de la doter des composants suffisants qui permettront dans le futur de l’enrichir de nouveaux services pour le client final, sans être obligé de procéder à des travaux coûteux de remise à niveau.

L’infrastructure de recharge va se déployer selon 3 catégories d’usage principaux.

Sur le temps long

C’est une recharge habituelle et cyclique lorsque sa voiture électrique est à l’arrêt. Généralement la nuit à son domicile ou la journée à son travail. En maison individuelle, l’installation de la borne se fait au premier achat de voiture électrique. En résidence collective, c’est soit sur une initiative personnelle du copropriétaire, soit avec la collectivité que le projet d’infrastructure de recharge se met en place.

Coté entreprise, selon la taille des parkings, l’obligation d’équipement de recharge se développe progressivement. Dans certains cas, grâce aux premières offres marchés, l’entreprise propose une installation de borne communicante au domicile du salarié et prend en charge ses consommations professionnelles, en les identifiant.

Pour ceux qui n’ont pas de parking, des déploiements de bornes de recharge en voirie sont maintenant organisés sous l’égide de schéma directeur. Ces derniers prennent en compte la situation socio-démographique et le type de logements pour mieux disposer les bornes de recharge pour les habitants.

A l’occasion

Le service proposé pour la recharge occasionnelle avec des bornes déployées sur des parkings commerciaux est d’une grande valeur. La nécessité cruciale d’y faire tourner les véhicules impose la mise en place de business model adéquat et une tarification adaptée. Celle-ci tient compte à la fois du coût du stationnement mais aussi de l’intérêt d’attirer les consommateurs.

En effet, pour les centres commerciaux, cela peut être une valeur perçue différente. Offrir une recharge à ses clients pendant leurs achats en magasin peut faire la différence par rapport à la compétition.

Lors des trajets longs

Retrouver une autonomie suffisante pour prolonger son voyage professionnel ou privé, dans un délai de temps suffisamment admissible, et sur un lieu doté de services adaptés. C’est cette offre Saint-Graal que les nouveaux opérateurs de mobilité cherchent à positionner. L’utilisateur est prêt à payer pour un service de qualité, mais la promesse doit être complètement fournie. Par exemple, offrir un service de réservation pour la charge et garantir le niveau de puissance pour limiter le temps d’arrêt sont assurément des attentes utilisateurs très fortes.

Payer ses services

Dans tous les cas, dès lors qu’un paiement par le bénéficiaire du service de recharge est nécessaire, il faut proposer des solutions de paiement aussi simples et efficaces que celles qui sont proposer pour les autres commerçants.

Aujourd’hui, les applications et les badges sont privilégiés pour des raisons de coûts d’intégration. Mais la simplicité n’est pas encore au rendez-vous. Par exemple, le paiement direct par carte bancaire n’est que peu proposé. Tous ces mécanismes doivent rapidement se déployer car ils seront le socle permettant à tous les futurs produits et services de se multiplier.

Le voiture électrique, nouvel eldorado de services

Les voitures électriques sont de vrais smartphones sur roue. Conçus fondamentalement autour de la connectivité sécurisé aux réseaux et sur la base de logiciels qui pilotent tous les composants des véhicules et les interactions avec les utilisateurs, ils permettent de proposer des services à l’infini.

D’emblée, les constructeurs peuvent choisir la configuration des options de la voiture en activant telle ou telle fonction logicielle. Ensuite, si vous revendez votre véhicule, il est possible de reprogrammer la version et ses options. Et même à l’usage, besoin d’un service particulier, un achat sur le store du constructeur et c’est parti.

Demain, la marge des constructeurs – ou opérateurs de mobilité – se fera sur ces services choisis à la demande. Par exemple chez Tesla, on achète son jeu vidéo pour jouer dans la voiture.

De son côté , Volkswagen étudie une offre de conduite autonome à l’heure d’usage pour ses voitures électriques. Cela serait disponible d’ici 2 ans au prix de 7 € de l’heure.

Conclusion

Une voiture électrique est un smartphone sur roue

Comme nous l’avons vu, la voiture électrique va prendre une part de plus en plus importante dans nos mobilités.

La voiture électrique, comme le smartphone l’est devenu, va générer beaucoup de changements pour ses nouveaux usages d’abord, dans le rapport à la technologie ensuite et également avec ses nouveaux modèles économiques. Pour les fournisseurs de services et de produits, c’est une réelle opportunité de prendre pied sur un nouveau domaine métier où les possibilités de développement sont impressionnantes.

Contactez-nous pour évoquer votre projet

Et retrouvez les documents et les rapports qui font références pour la Mobilité Électrique dans notre centre de ressources.